20/02/2010

Rail carmin

RAIL CARMIN

 

La mémoire en perdition

ce garde-fou réprouvé

saturé d'informations parasitaires

gigogne frileuse

aux parures ornementales

d'alinéas contradictoires

manipule

occulte

reconfigure

ce que l'expérience

jadis consentie initiatrice

devrait toujours favoriser

en première ligne

 

aux balcons de l'incontinence criminogène

et du mépris cynique des priorités avérées

les maîtres du paravent se pavanent

en dénigrant les envies externes de contrastes

 

le temple aux mille miroirs

ronge les voies ferroviaires

tandis que la pesanteur somnolente

d'avant le travail ou l'étude

au levant d'un lundi hivernal

se transforme en composition surréaliste

sanguinolente

de ferrailles ajourées d'éclats d'os éparpillés.

 

 

 

                          jim

19:13 Écrit par jim dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

super beau

Écrit par : marylene | 25/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.